Tribunes

Les articles sont communiqués sous l'entière responsabilité des listes citées, leurs propos n'engagent que leurs auteurs.

Vivre Vaucresson

/

Ensemble osons le futur

Tribune publiée dans Le Journal de Vaucresson n° 2 de septembre-octobre 2020

Lors des précédentes mandatures, les listes minoritaires du conseil municipal disposaient de 2 membres titulaires pour 6 élus dans les commissions permanentes. Mais cette fois, la majorité a proposé que la liste Ensemble, Osons le Futur, qui compte 7 élus sur 29, soit près de 25% du conseil n’ait qu’un unique siège sur 6 dans chaque commission soit 15% des sièges.
Cette régression est inacceptable en raison des conditions mêmes du scrutin très serré (107 voix d'écart et 48% des voix). Nous avons demandé de maintenir 2 mem
bres par commission correspondant à la proportion que nous représentons au conseil. Notre proposition était juste, proportionnée, représentative et raisonnable.
Il nous a été accordé après discussions 2 élus EOLF dans les commissions Loisirs/Sports/Culture et Enfance/Scolaire/Social, mais rien de plus dans les commissions majeures que sont les finances, l’urbanisme et aménagements/travaux.
Outre la régression du débat démocratique que représente cette position de Madame la Maire, nous estimons que les commissions ont un rôle essentiel pour les sous-doter. Les enjeux financiers, urbanistiques et environnementaux de la mandature sont trop importants en effet pour ne pas mettre toutes les bonnes volontés et expériences disponibles au travail. La réduction de la place de notre liste qui est un très mauvais signal au moment où nous avons besoin de trouver ensemble, aussi unis que possibles, les solutions les meilleures pour Vaucresson. Face aux multiples difficultés que Vaucresson devra résoudre, nous voulons être constructifs. C'est d'ailleurs pour cela que nous avions proposé fin mai de travailler sous un format de liste unique pour faire face aux défis nouveaux de la situation inédite que nous connaissons. En conséquence de ce blocage et dans l’attente d’un accord global, nous avons refusé de siéger dans les commissions où l’on ne nous laisse qu’un siège unique. La mandature commence mal !

Eric Flamand, Caroline Chinardet, Patrice Henry, Juliette Lardans, Romain Carayol, Camille Carenini, Denis Tromeur.

Tribune publiée dans Le Journal de Vaucresson n° 39 (n°1) de juillet-août 2020

Le nouveau Conseil municipal a été installé le 26 mai, soit plus de deux mois après les élections municipales au lieu de 5 jours habituellement dans une salle vide avec un espacement de deux mètres entre chaque élu tous masqués. Selon la tradition républicaine, nous avons félicité Véronique Jacqueline pour son élection et nous n’avons pas présenté de candidat.
Le Covid-19 est passé par là pour en arriver à cette situation inédite ayant généré des élections municipales tronquées avec une abstention allant jusqu’à plus de 70% dans certaines régions. Dans ces conditions, le maintien du 1er tour reste énigmatique et problématique pour une élection majeure de notre démocratie concernant notre qualité de vie au quotidien.
Le 2nd impact de cette crise est évidemment social, économique et budgétaire avec un creusement des déficits publics, une augmentation du chômage et des baisses de recettes tant pour l’Etat que pour les collectivités territoriales (7 à 11 milliards €).
Dans ces conditions, la nouvelle mandature devra redoubler d’efforts pour maîtriser les dépenses de fonctionnement, revisiter les priorités, revenir à un programme d’économies et de maîtrise des dépenses de fonctionnement (le dérapage des 2 dernières années, que nous n’avons cessé de dénoncer, s’avère encore plus irresponsable dans ce nouveau contexte), de mutualisation interne et intercommunale, un regroupement des services, une massification des marchés publics et des DSP.
L’augmentation des impôts n’est ni envisageable dans ce contexte ni une variable d’ajustement d’investissements non prioritaires. La solidarité, la santé, les transports, la sécurité, l’emploi et l’écologie sont aujourd’hui les priorités.
Une réelle concertation et transparence devront être menées en amont de toute décision pour éviter les blocages en favorisant le dialogue avec tous les Vaucressonnais contrairement au dernier mandat.
Nous apporterons notre expertise, nos réflexions et nos propositions en espérant être écoutés et notre bonne volonté de travailler sans sectarisme ou opposition stérile. Vaucresson le vaut bien !
 
E. Flamand, C. Chinardet, P. Henry, J. Lardans, R. Carayol, D. Tromeur, C. Carénini.